Israël dispose d’un faible endettement, de solides réserves en devises, d’un système bancaire stable et d’une monnaie forte

Par Jacques Bendelac

Dégradation de la note américaine, tempête sur les marchés financiers, ralentissement du commerce mondial: l’économie israélienne ne fait pas seulement face à une crise sociale sans précédent, elle est aussi prise dans la tourmente internationale. Malgré cet environnement défavorable, les risques de récession pour l’économie israélienne semblent minimes; tout au plus, le taux de croissance pour 2011 se ralentira, passant de 5,2% selon les prévisions initiales, à 4,8%.

Contrairement à la majorité de ses partenaires occidentaux, le pays dispose d’un faible endettement, de solides réserves en devises, d’un système bancaire stable et d’une monnaie forte. En revanche, l’économie israélienne encoure des risques minimes qui sont liés à sa forte dépendance extérieure, aussi bien dans le domaine du commerce que vis-à-vis des investissements.

Pour lire la suite: Israelvalley



Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s