Gaza: la pêche comme remède au conflit

La paix par la prospérité: l'équipe des diplômés, de droite à gauche, David Welch, Ohad Kot, Danielle Angel, David Mc Geady, et Osher Perry.

Des adeptes de la théorie de l’économie pour la paix et des étudiants diplômés en Israël pensent que l’établissement d’une ferme piscicole à Gaza pourrait devenir le tremplin de la prospérité et de la paix entre Israéliens et Palestiniens.

Une étude récente, financée par l’entrepreneur et  industriel milliardaire israélien Stef Wertheimer, a découvert que les sociétés avec un PIB par habitant supérieur à 6’600 dollars n’abritent normalement pas de terroristes. 5 étudiants israéliens diplômés croient également qu’un business entrepreneurial peut mener à un monde plus pacifique.

Dans cet objectif, ils proposent de lancer un parc industriel dans la Bande de Gaza. Le parc qu’ils envisagent inclurait un projet d’aquaculture terrestre ou une ferme piscicole, destiné à fournir un sain apport de protéines à la population de Gaza, à soulager le niveau de stress économique dans la société palestinienne et à connecter la région à l’investissement et au commerce étranger.

Les étudiants, un groupe de nationalités diverses de l’Université de Tel Aviv, croient fermement qu’en s’attaquant à la pauvreté et au manque de perspectives qui sont le terreau du terrorisme, ils couperont le phénomène à la source.

Un intérêt international pour le projet existe déjà. En avril, le projet des étudiants, qu’ils ont surnommé les Filets de la Paix, ont atteint la finale au concours de l’ONU « Spirit Initiatives » à New York, concours de projets commerciaux qui proposent des solutions économiques réalisables pour la résolution des conflits de longue durée.

Le projet a aussi été présenté à TEDxTelAviv, une nouvelle conférence qui se tient à Tel-Aviv, établie sur le modèle de la respectée TEDx conference de Long Beach en Californie. TED (un acronyme pour Technology, Entertainment, Design) est une fondation américaine privée à b ut non-lucratif qui se consacre aux « idées qui méritent d’être répandues ».

Deux des créateurs du projet sont membres de la classe inaugurale du Sofaer International MBA Program de l’Université de Tel-Aviv, un curriculum destiné à former des cadres et des entrepreneurs qui seront capables de travailler de façon instruite et créative sur un plan international. Deux autres membres de l’équipe sont des étudiants diplômés en science de résolution des conflits, et le cinquième est détenteur d’un MBA en hébreu. Le groupe est composé d’étudiants israéliens, turcs, irlandais et américains.

(traduction partielle: Ambassade d’Israël à Berne)

Source: Israel21C

http://www.israel21c.org/201010128394/social-action/teaching-gaza-to-fish



Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s